Archives par mot-clé : open hardware

27 aout 2016 : OpenARA@ChantierLibre

C’est déjà la quatorzième !
Et il s’agit d’une des rencontres OpenARA. Elles ont lieu tous les derniers samedi du mois, entre 10 et 13 h, et à chaque fois dans un lieu (si possible) différent.

Jusqu’à présent elles se sont tenues à Lyon, Villeurbanne, Bron, … ainsi qu’à Saint-Étienne à une seule occasion.

La prochaine aura lieu dans notre FabLab, le 27 aout à 10h … et donc à quelques minutes au sud de Roanne.
Et pour organiser la présence des participants : Meetup [OpenARA session #14] à Chantier Libre.

Continuer la lecture de 27 aout 2016 : OpenARA@ChantierLibre

OSCEdays: Open Source Circular Economy Days 10 et 11 juin

En 2016 les Open Source Circular Economy days (OSCEdays) ont aussi lieu à l’Hôpital-sur-Rhins
 
Les Open Source Circular Economy days ou OSCEdays sont un format d’événement global et distribué qui utilise et explore la méthodologie Open Source pour construire une économie circulaire. Alors qu’ils soient experts, amateurs ou simplement innovateurs, tous ceux qui se sentent concernés peuvent collaborer afin d’échanger des idées et des solutions, et participer à la réalisation de prototypes de systèmes, de produits et de concepts pour une Économie Circulaire Open Source.
 
Les OSCEdays ont lieu du 9 au 13 juin 2016, dans 73 villes de par le monde, dont 8 en France et 2 dans la Loire. Et notamment à l’Hôpital-sur-Rhins. 
 
A L’Hôpital-sur-Rhins
 
La plupart des FabLabs* ont des préoccupations environnementales avec des projets qui sont liés. Au quotidien il s’agit souvent de détournement de l’usage d’objets, de surcyclage ou plus simplement de recyclage de matière (un exemple assez courant est la palette de manutention).
 
Ainsi l’imprimante 3D, outil numérique commun à la plupart des fablabs, est un instrument de l’économie circulaire. Si des objets ont été mal imprimés ou alors cassent, ils ne sont pas jetés. En prévision d’avoir les moyens techniques appropriés, ils sont mis de côtés. Alors le moment venu, ils seront broyés, fondus et transformés en filament (consommable utilisé avec l’imprimante 3D). Mais ça ne s’arrête pas aux objets imprimés. 
Au FabLab, les adhérents collectent régulièrement de vieux scanners et imprimantes classiques, que les particuliers ont chez eux. Ils en récupèrent différentes pièces (moteurs, tiges métalliques, courroies,…) dont les coques plastiques. Celles-ci peuvent alors avoir le même destin que les objets imprimés cassés : broyés, fondus, recyclés en filament.
 
Pendant les OSCEdays, le FabLab associatif Chantier Libre sera le théâtre de la mise en route d’un projet de recyclage de plastique. Des machines libres (OpenHardware) seront construites et testées : une broyeuse (du projet Precious Plastic),  une extrudeuse (Filastrudder) et un enrouleur de filament.
Broyeur à plastiqueExtrudeur Filastruder
L’objectif visé est donc d’être capable de produire son propre filament plastique pour imprimante 3D, de recycler les déchets d’impression 3D. La finalité est de recycler les déchets plastiques en filament.
 
Qu’ils veuillent participer activement, ou assister par curiosité, le fablab est ouvert au public ce vendredi 10 juin de 9h30 à 20h et samedi 11 juin de 14h à 17h.
 
Contact :
Matthieu Dupont De Dinechin: matthieudupont@chantierlibre.org
 
FabLab Chantier Libre
Ancienne Gare, L’Hôpital sur Rhins
04 77 62 63 08
 
Site des OSCEdays
 
Les machines :
 
* FabLab définition du Petit Larousse 2017
 n.m. (abrév. de l’angl. fabrication laboratory, laboratoire de fabrication). Atelier ouvert au public, équipé d’outils de fabrication standards et numériques (découpe du bois et du métal, imprimante 3D, etc.), permettant à chacun, seul ou en groupe, de concevoir et réaliser des objets.
 
Définitions Wikipedia :
–  L’économie circulaire désigne un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et qui s’inspire notamment des notions d’économie verte, d’économie de l’usage ou de l’économie de la fonctionnalité, de l’économie de la performance et de l’écologie industrielle (laquelle veut que le déchet d’une industrie soit recyclé en matière première d’une autre industrie ou de la même).
– La désignation open source, ou « code source ouvert », s’applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d’une collaboration entre programmeurs.
– Le Matériel Libre (en anglais open hardware ou hackable device) désigne les technologies et produits physiques développés selon les principes des « Ressources Libres » (open source).
Le Matériel Libre est un terme qui regroupe des artéfacts tangibles — machines, dispositifs ou toutes choses physiques — dont les plans ont été rendus publics de façon que quiconque puisse les fabriquer, modifier, distribuer et utiliser. Une définition commune du Matériel Libre (OSHW – OpenSource Hardware, ou FLOSH Free Libre Open Source hardware) a été proposée par différents acteurs, permettant de mieux définir la notion de matériel open source, ainsi donc que les licences qui s’y appliquent ou sont compatibles avec cette notion.

Pourquoi pas des fablabs libres ?

Pendant les Journées du Logiciel Libre à Lyon le WE du 2 avril, Matthieu Dupont de Dinechin a donné une conférence à propos des liens entre fablabs et logiciels (mais aussi culture et matériel) libre.

Cette conférence présente l’approche de Chantier Libre, qui cherche à utiliser le plus possible des outils libres: après une introduction faisant un rapide état des lieux des liens entre libre et fablabs, les raisons pour lesquelles nous pensons que les fablabs devraient promouvoir le libre sont exposés, la question épineuse du financement est bien sûr abordée, puis un retour d’expérience de notre fablab permet de faire un tour rapide du matériel et logiciel que nous utilisons.

En attendant la mise en ligne de la vidéo, vous trouverez ici le  PDF des diapositives qui permettent déjà de s’en faire une bonne idée :

ConfJDLL16ChantierLibre

OpenARA : on passe (à) la cinquième

OpenARA est ce réseau qui est « Open » parce qu’il est ouvert à tous et se fonde sur l’Open Source et l’Open Hardware ; et il est « ARA » puisqu’il concerne les tiers-lieux de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
OpenARA se construit progressivement : la prochaine rencontre de ses bâtisseurs sera la 5ème et se tiendra ce samedi à YOUFACTORY.

Mais auparavant, retour sur les deux précédentes sessions.

Continuer la lecture de OpenARA : on passe (à) la cinquième

Soirée « Utopie du logiciel libre » avec Sebastien Brocca

 

Couverture du livre de Sebastien Brocca "Utopie du logiciel libre"
Couverture du livre de Sebastien Brocca « Utopie du logiciel libre »

Mise à Jour:

La soirée peut-être écoutée sur RVR

Ce jeudi 17 avril 2014 à 18h30  Lay t’motiv’ accueillera en partenariat avec Chantier Libre  le sociologue Sébastien Broca pour son livre « Utopie du logiciel libre, du bricolage informatique à la réinvention sociale« .

Cet évènement sera couvert par  RVR RADIO pour son émission « à ciel ouvert »

Né dans les années 1980 de la révolte de hackers contre la privatisation du code informatique, le mouvement du logiciel libre ne semblait pas destiné à renouveler nos imaginaires politiques. Les valeurs et les pratiques du Libre ont pourtant gagné d’autres domaines, dessinant peu à peu une véritable « utopie concrète ». Celle-ci a fait sienne plusieurs exigences : bricoler nos technologies au lieu d’en être les consommateurs sidérés, défendre la circulation de l’information contre l’extension des droits de propriété intellectuelle, lier travail et réalisation de soi en minimisant les hiérarchies. De GNU/Linux à Wikipédia, de la licence GPL aux Creative Commons, des ordinateurs aux imprimantes 3D, ces aspirations se sont concrétisées dans des objets techniques, des outils juridiques et des formes originales de collaboration qui nourrissent aujourd’hui une sphère des communs propre à encourager l’inventivité collective. On peut être tenté de voir là un projet de substitution au modèle néolibéral. Pourtant, dans sa relation à l’économie d’Internet, ses enthousiasmes technophiles ou ses ambiguïtés politiques, le Libre soulève aussi nombre de questions. Sébastien Broca fait ressortir celles-ci, en racontant une histoire dans laquelle les hackers inspirent la pensée critique (d’André Gorz aux animateurs de la revue Multitudes) et les entrepreneurs open source côtoient les défenseurs des biens communs. À travers ce bouillonnement de pratiques, de luttes et de théories, l’esprit du Libre émerge néanmoins comme un déjà là où s’ébauchent les contours d’une réinvention sociale.

Sébastien Broca est sociologue au Centre d’études des techniques, des connaissances et des pratiques (Cetcopra) de la Sorbonne. Ses travaux portent sur les projets de transformation sociale en lien avec les mouvements du numérique. Il est membre des réseaux de recherche Anthropological Materialism et Numer-Univ.

Lay t’motiv, le bar associatif de Lay se trouve à 20 minutes  de Roanne et une heure de Lyon:

Mardi du numérique: le libre au delà du logiciel

Licence Creative Commons
Licence Creative Commons

Ce mardi 25 février à 18h30 à Lay t’motiv:

Téléchargez gratuitement des musiques, des films, des livres., mais aussi des plans de machines, des cartes... Et copiez les, modifiez les autant que vous voulez !

Aujourd’hui de plus en plus d’auteurs placent leurs créations sous licence libre, qui vous laisse libre de télécharger, modifier, réutiliser leur création. Nous verrons pendant cette soirée pourquoi le modèle économique actuel de l’industrie de la culture va mal, et comment le système du droit d’auteur est détourné par cette industrie. Nous verrons enfin comment les licences libres peuvent apporter des réponses, et où trouver de ces contenus libres.