Felipe Fonseca sur la dérive du mouvement Maker et la culture de la réparation.

Un très bel article (à part le titre…), qui décrit de manière assez claire les idées que nous avions (pas forcément bien ordonnées) à la création de Chantier Libre. Elles se résument assez bien dans cette formule:

l’appropriation critique des technologies pour le changement social

Il parle aussi de cette dérive que l’on voit clairement depuis déjà plusieurs années dans les makerspaces et autres fablabs qui ont tendance à devenir un outil au service de la société de consommation et de la production industrielle standard. Le rôle principal des fablabs devraient être pour certains de favoriser l’innovation technologique et de faire du prototypage, bref de créer et de faciliter le lancement  de nouveaux gadgets technologiques. Alors que ce n’est qu’un effet collatéral de l’innovation (pas seulement technologique, heureusement) intrinsèque à ces lieux d’échange, de rencontre, de réappropriation.

Bref, il est plus clair et écrit mieux que moi, alors lisez cet article par ici:

gambiarra-la-culture-de-la-reparation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *